jeudi 29 septembre 2016

Flying Fortress B17-G "The Betty-L" - HK Models 1/32e ... Voici son histoire

Bonjour à tous,


Voila, je démarre officiellement le montage du B17 HK Model au 1/32eme avec ce post.
C'est gros, c'est grand, c'est bien rempli... y a de quoi s'occuper quelques heures mais nous y reviendrons !

D'abord je vous présente  le "Betty-L":
 Pourquoi cet avion là en particulier? Et bien j'aime réaliser des montages qui ont une histoire; cet avion "anonyme" parmis tant d'autres aura payé le prix fort lors d'une des nombreuses missions réalisées par les alliés pendant ces années sombres.
De plus il est tombé à quelques kilometres de mon domicile; seul ; ... les années passant, qui se souvient que 4 jeunes gens ont perdu la vie ici......
Pour que l'on puisse se souvenir, je vais monter cette maquette pour eux et pour tous ceux qui ont combattu pour notre liberté.




Laissez moi vous raconter son histoire:


le B17-G The Betty-L , code 42-102585, de type G-55-BO, est assigné au 381st Bomb Group, 534th Bomb Squadron, et arrive à Ridgewell en Angleterre le 24 Avril 1944.

Au matin du 24 Juin 1944, l'appareil a déjà 10 missions de bombardement derrière lui. Il est sur le point de partir pour sa dernière mission au dessus de l'Europe et plus précisément, au dessus de la France, vers Tours.

Dans le cadre de la mission ce jour là, plusieurs centaines de B17 et B24 vont déferler sur la France sur divers objectifs. Pour l'occasion, plusieurs groupes de bombardement sont formés suivant les missions.

Voici comment sont répartis les appareils:




Le matin, la "force I" décolle.
Tandis que 257 appareils décollent en direction de Bremen, en Allemagne, pour aller déverser 643 tonnes de bombes HE; 53 appareils partent en direction de Wesermunde (en Allemagne également) avec 127 tonnes de bombes

La "force II" dont fait partie le "Betty-L" décolle également au matin. Les 483 appareils, 74 B-17 et 409 B-24 , ont des objectifs variés.

Les B-17 ont pour mission de détruire les ponts suivants :
- Pont de chemin de fer à Saumur (38 B-17 délivrent 90 tonnes de bombes HE)
- Pont de Chemin de fer à la riche Tours  (36 B-17 délivrent 108 tonnes de bombes HE) (l'objectif du Betty-L)

Les B-24:
- Terrain d'aviation à Toussus le Noble
- Terrain d'aviation à Bricy Orléans
- Terrain d'aviation à Chateaudun
- Piste d'atterrissage proche de Essay
- Diverses cibles d'opportunités


Les avions allant sur la Riche empruntent une route directe Sud-Sud Est en partant de Ridgewell.
A une altitude au dessus de la France entre 20 et 23 000 pieds  (7000 mètres d'altitude environ) ; le bombardement sur l’objectif est fait "sous le vent" en direction du Sud.
Il s'effectue depuis la tête du pont jusqu’à son raccord sur l'autre rive.
Sur les 108 tonnes de bombes, le pont reçoit en tout et pour tout 3 coups directs qui détruisent une partie de la structure, coupant les voies...

Voici la route empruntée par les B17:





et voici le pont de la Riche: en vue actuelle , et vue après le bombardement (la feuille a été retournée, pour être mise dans le sens Nord-Sud)






Agrandissez la photo et regardez les points d'impacts, surtout au sud du pont ..  ils ont "tapissé" large...





ce que dit le rapport de mission:
Le décollage:



la route empruntée:



la couverture des chasseurs







Si le groupe de B-17 n'est intercepté par aucun chasseur ennemi pendant sa mission,  ils rencontrent une Flak plutôt clairsemée mais précise sur Tours.
Un seul B-17 est abattu par la Flak,  c'est le "Betty-L".

Touché par un coup direct au niveau du local radio, le moteur n°3 prend feu. Les membres d'équipage évacuent l'avion à 24 000 pieds d'altitude tandis que l'avion se crashe près de Tours, au lieu dit "Le Vaussouvin", à Valleres.





L'équipage est alors de 9 hommes au lieu de 10,  (1 seul servant pour les mitrailleuses "gauche / droite" dans le fuselage arriere )
Pilote :                                    2nd Lt Romasco Victor Roger  : Prisonnier de guerre
co-pilote:                                2nd Lt Kellum  Richard Love     : Mort au combat
Mécanicien/mitrailleur dorsal:       Sgt Giddens  Elbert Forest      : Prisonnier de guerre
Opérateur radio:                        S/Sgt Cosandier Paul G  : Mort au combat
Navigateur:                               F.O Chandler  James Harris     : Prisonnier de guerre
Bombardier/mitrailleur avant:        2nd Lt Stewart Ray L    : Evadé
mitrailleur ventral:                      Sgt Scoggins Grover L      : Mort au combat
Mitrailleur sabord droit et gauche: Sgt Owens Harry E         : Mort au combat
Mitrailleur arriere:                          Sgt Waldow  Ernest Lee  : Prisonnier

Sur les 9 membres d'équipage ; 4 sont morts (3 directement dans l'avion quand il a explosé à 20 000 pieds , 1 en heurtant le sol) , 4 ont été fait prisonniers ; et un seul a pu s'évader, caché par la résistance dans la région de Pont de Ruan;  jusqu’à la libération de la région de Tours en Septembre 1944.

Toutes les infos que j'ai pu obtenir proviennent de:
http://www.americanairmuseum.com/aircraft/1636
http://cgsc.contentdm.oclc.org/cdm/ref/collection/p4013coll8/id/3358
http://francecrashes39-45.net/page_fiche_av.php?id=3374
http://www.381st.org/Photo-Gallery/emodule/773/eitem/898
http://B17-France.org
https://nara-media-001.s3.amazonaws.com/arcmedia/nw/305270/EE-1744.pdf



La description de l'appareil:

L'avion est un B-17 G, aux couleurs du 381st Bomb-Group; c'est à dire couleur Alu
avec la queue et ailerons peints en rouge, ainsi que les bouts des ailes ;  un triangle noir avec un grand L blanc dedans sur la dérive.

le Betty-L est codé A sur la dérive et GD sur le fuselage
avec un Nose-Art assez simple; ce qui m'arrange à vrai dire!



    
Voici les photos des B17 du 381st que j'ai déniché, je partirais de ces photos pour réaliser la patine;
on peut voir qu'ils étaient loin d'être propre; les moteurs pissaient l'huile; les parties métalliques autour des moteurs brunissaient ...





Voila pour le moment pour ce qui est de la présentation du projet; je rajouterais peut être des infos
je reviens vers vous assez vite pour vous poster les premières photos.


A bientôt:)

PS: Merci à mon épouse qui a eu la merveilleuse idée de m'offrir cette boite pour mes 45 ans! :)...



MISE A JOUR DU 20 OCTOBRE 2016

Je suis allé me documenter aux archives départementales de Tours, et ce que j'y ai trouvé va au delà de toutes mes espérances !

Retour dans le passé :

Un jeune étudiant de l’hôpital Bretonneau de Tours a, pendant toute la durée de la guerre, photographié et reporté tout ce qu'il voyait en terme de destruction, fait de guerre etc....

Un véritable témoignage de l'occupation allemande, vu par un civil et composé de plus de 3000 photos, prises en toute discrétion compte tenu des circonstances.

En effet, les prises de vues, interdites par les allemands, auraient mené ce jeune étudiant à la mort, s'il s'était fait prendre. Ces derniers n'auraient pas manqué de le faire passer par les armes pour fait d'espionnage.

Son journal de guerre nous informe, notamment, de ceci :

"On apprend que ce matin, c’est encore le pont de la Motte qui a été visé. 
L’arche qui passe au-dessus de la route de Fondettes est coupée. 
Une bombe serait tombée sur un abri à Saint Cyr, et il y aurait des victimes (allemandes). 
Saint-Cosmes aurait aussi été touché. 
Pas trop de dommages cependant, beaucoup de bombes étaient tombés dans la Loire. 
Un avion a été abattu et est tombé loin vers l’Ouest. 3 aviateurs ont sauté en parachute. 
On dit qu’un 2° avion est tombé (un à Villandry, un à Ballan) ».
 (fonds Chauvin 40J31_cahier_6_028).

Dans les classeurs de photos, voici ce que j'ai découvert :

Regardez le dessin en bas de page qu 'il a fait lui même, et regardez le code... GD!!
Il s'agit du Betty-L
Je le cite: " - le 27 Juin, j'ai rencontré en haut de la Tranchée (une avenue de Tours) et se dirigeant vers le camp d'aviation une remorque allemande emmenant les restes d'une forteresse volante (celle abattue le 24 juin sans doute) (escortée de 6 aviateurs allemands)"



D'autres photos montre la croix qui marque l'emplacement où fut trouvé le corps du Sgt Owens, mitrailleur sabord (1904-1944).





Les photos suivantes montrent la dérive du B17.
Sur la seconde photo, on peut apercevoir le numéro de série du BETTY : 42-102585 codé "A"







Grace aux 2 photos de la dérive, et à Google map, j'ai pu retrouver la maison sur laquelle la dérive s'est écrasée, au lieu dit "Le Vaussouvin" / "Fouchaut" à Vallères.
On peut retrouver sur la photo actuelle, le pignon de la maison reconnaissable, ainsi que le pilier du portillon; la cheminée n'a pas changée hormis un couvre pluie qui a été rajouté.



et pour terminer, voici une photo du pont de la Riche (Pont de la Motte) après passage des bombardements :






Conforté par ces premiers résultats, je poursuis mon travail d'enquête et ne manquerait pas de revenir vers vous dès que j'aurai de nouvelles pièces du puzzle à assembler !!!



MISE A JOUR DU 1ER NOVEMBRE 2016



Comment dire... les recherches entreprises jusqu'ici m’emmènent dans une expérience tellement poignante et émouvante, qui va au delà de tout ce que je pouvais espérer.

Voici les dernières nouvelles :

Si vous avez suivi jusqu'ici, vous savez que j'ai repéré l'emplacement du crash du B17 Betty-L.


Je me suis rendu sur place, une première fois, en reconnaissance il y a une bonne quinzaine de jours. J'y ai fait chou blanc. Si la maison était bien là, il n'y avait personne. J'y ai fait quelques photos de l'extérieur et, comme on jette une bouteille à la mer,  j'ai laissé mes coordonnées dans la boite aux lettres, ne sachant pas si cela allait donner quelque chose.

Samedi dernier, il y a 4 jours donc, mon téléphone sonne. Le propriétaire de la maison a trouvé mon mot..:)
Il me confirme être au courant de l'histoire de cet avion et a des informations à me transmettre.
Rendez-vous est donc pris pour le lendemain, dimanche après midi,  à leur maison.

A peine arrivé, ils m'accueillent, son épouse et lui, avec plaisir.
Je leur explique le pourquoi de ma démarche et de leur côté, ils me racontent ce qu'ils connaissent de l'histoire du Betty-L, m'apprenant par la même occasion qu'ils ont en leur possession, 2 photos de piètre qualité de la maison avec la carcasse.
Ces dernières n'étant pas sur place, je prendrais mon mal en patience, le temps de les recevoir par mail, plus tard.

Et le propriétaire de me dire qu'il connait l’endroit ou est stocké une pièce de l'avion qui a été ramassée après le crash!
Je vous laisse imaginer l'état d'excitation dans lequel je suis quand il me dit ça !

Il m’emmène donc chez la personne qui détient cette pièce, pas très loin de chez lui... mais une fois encore.... chou blanc ! Personne à la maison.
Après quelques recherches sur le net, je trouve le numéro de téléphone correspondant à cette nouvelle adresse,  et je fais sonner, sait-on jamais... en vain !

Le propriétaire de la maison de me préciser que la personne était âgée et qu'il avait vu cette pièce il y a déjà quelques années... Je comprends qu'il me prépare à une éventuelle déception.

Je les remercie de m'avoir reçu, de leur gentillesse et je prends congés.
Bien décidé à revenir toutefois, pour savoir si la pièce de l'appareil est toujours là, si quelque chose est identifiable.... Cela peut être n'importe quoi après tout et tout ce que je sais c'est qu'elle fait en gros 1 m x 1 m en dimension.

Je leur laisse mon mail et ils me promettent de m'envoyer les 2 photos.

De retour à la maison,  quelques heures plus tard, le téléphone sonne.
Une dame au téléphone :
" - Bonjour; vous avez essayé de nous joindre aujourd’hui ?
- Heuuu... Ouiii! Effectivement ! Je suis passé devant chez vous avec M Da.... Je crois savoir que vous possédez une pièce d'un avion tombé en 1944, et je voulais savoir si vous l'aviez toujours ?
- Oui, oui, mon mari l'a conservée, elle est dans une cave."

Le cœur battant la chamade, je lui explique le pourquoi de ma visite, et nous convenons de nous voir ce matin.
C'est en attendant d'y aller.. que les surprises s'enchainent avec la réception du mail avec les deux photos promises :




et pour vous situer, cette photo de la maison, aujourd'hui, prise du "même angle":




Voici la seconde:




Ce que l'on constate, c'est qu'il ne s'agit pas UNIQUEMENT de la dérive qui s'est plantée dans le jardin... mais bien quasi tout l’arrière du fuselage depuis le poste Navigateur !!!
Sur la 2nde photo, on peut deviner le numéro de série du B17, on voit le 2 et le 5 du 2-10[b]25[/b]85 et on voit également que la partie antérieure de la dérive est déchirée, penchant sur la gauche.
On peut également voir, sur la 1ere photo, un impact de l'obus de la Flak au niveau de l'étoile.
Je rappelle qu'il a été touché au niveau du poste Nav, et que le moteur n°3 (celui directement à droite du fuselage) a reçu des débris et est en feu.


Bien.... mais voila... ce n'est pas fini!!....:) :)

Il est l'heure de me rendre à mon rendez-vous avec les personnes qui sont en possession d'une pièce de l'appareil. J'y rencontre un monsieur de 92 ans, toujours alerte et à la mémoire infaillible!
Il m'accueille.....et voila ce qu'il  me montre :



Il s'agit du support de la dynamo de l IFF ...  ( SCR.515 ), ce que je trouve étonnant, parce que ce support est au dessus du co pilot en haut à droite.


Pour le reste.... des détails:)





Je pense que vous avez déjà reconnu la pièce ?! Il s'agit d'une partie du toit du cockpit, rien que ça !!!...
C'est exceptionnel et....  je suis sur "le cul"!

Déjà, première constatation : c'est léger !
C'est même très léger pour une pièce qui fait 1 mètre x 1 mètre environ pour un poids entre 5 et 7 kilos, grand maximum !
Et puis c'est fin... comme du papier à cigarettes !!
Dès lors, je me rends mieux compte de ce que pouvait donner une rafale de 20mm de Fw190 dans un fuselage...!!! Incroyable!

Deuxième constatation : le vert de l'intérieur est un "vert Bronze"
Pas de bol !  La couleur que j'ai utilisé n'est pas la bonne et j'ai collé le tout hier...

Troisième constatation : le tissu est encore présent et en parfait état malgré le temps passé !

Quatrième constatation : on ne le voit pas bien sur la photo, mais le plexiglas encore présent dans les montant, est "fumé". Est-ce lié au vieillissement de la pièce ou est-ce d'origine ?

Après avoir pris les photos, mes hôtes m'offrent un café et ce monsieur me raconte ....

Je l'ai enregistré, je vous retranscris les informations :

Il a 19 ans en ce début de matinée du 24 juin 1944. Il est dehors, profitant du beau temps, quand il voit passer au dessus de sa tête le B17... avec un moteur en feu.
Il voit l'avion exploser dans les airs.... à environ 3000/4000 mètres d'altitude et se souvient du bruit : les moteurs qui tournaient plein pot faisait un barouf du diable.

Il compte alors 5 parachutes dans les airs... et voit les toiles blanches s'éloigner au gré des vents.

Les éléments du B17 se dispersent un peu partout aux alentours de Vallères,  les plus gros morceaux tombant sur la maison de Vaussouvin. Une aile complète avec ses 2 moteurs sera retrouvée près de la route de la gare de Vallères, et diverses pièces seront retrouvées dans les champs.

Sur les 5 parachutes, 4 membres d'équipage se font cueillir quand ils atterrissent.
Pas de bol, une colonne allemande passait à ce moment là ! Un seul s'échappe, courant se planquer dans les bois où il sera récupéré par un résistant, policier à la ville de Tours.

Les 4 autres membres d'équipage, quant à eux,  meurent soit dans l'appareil, soit en chutant.

Un homme est récupéré au sol (je n'ai pas pu savoir s'il s'agissait du Sgt Owens?) avec les sangles de son parachute sectionnées.
Il a vraisemblablement eu le temps de sauter et d'actionner son parachute avant qu'un débris de l'avion qui explose en vol, ne coupe les sangles, provoquant sa chute  sur plusieurs milliers de mètres et sa fin, inéluctable.

Ce n'est que 4 ou 5 jours plus tard, que le corps du co-pilot Kellum est retrouvé par les habitants dans un champs. Une messe a été donnée puis il a été enterré dans le cimetière de Vallères.
La mairie a produit ce document quand les allemands ont récupéré les affaires de Kellum. (Normalement, il doit me retrouver des photos de la messe et du cimetière :) )


Un troisième homme est retrouvé dans la carlingue dans le jardin là où est tombé la queue de l'appareil. Un quatrième, dans un autre champs.

Notre jeune homme, à l'époque, récupère alors la pièce que vous avez vu ci dessus mais également un poste Radio, quelques bouts de tuyau et un casque. Malheureusement, il ne lui reste plus aujourd'hui que la pièce du B17, le reste ayant été donné au fil du temps.

Il me raconte également qu'en explosant, 2 bombes sont tombées du B17. Une que son grand-père a vu exploser dans son champs et une autre qui n'a pas explosé... confirmant que le Betty-L n'a pas délivré ses bombes au dessus du pont de la Riche et qu'il a été touché avant.

Voila pour ce qui est du côté historique.. qui mine de rien, ne s'est pas mal étoffé,  non? :)
Prochaine étape ?
J’espère retrouver les descendants ou qui sait un survivant, aux US, pour lui faire un état de mes recherches....:)

Bonne soirée à vous

MISE A JOUR DU 7 JANVIER 2016

Bonjour à vous qui me suivez.

Plusieurs infos à vous communiquer, mes recherches continuent.

Tout d'abord j'ai trouvé cette photo ci dessous ou apparait le Pilote du B17, le 2nd Lieutenant Romasco Victor.
C'est le second en partant de la gauche.


voici un zoom de la photo


 et au dos de la photo:


j'ai trouvé quelques infos également sur sa vie:

Né en 1917, En 1940 il a 23 ans, il est comptable.... il vient de Uxbridge dans le Massachussets,
Fils de Mary Romasco veuve alors, il est fils d'immigré italien, sa mere est naturalisée
Il a plusieurs freres,  John le grand frere (mort en 1994) et Mario, le plus jeune (mort en 2009)
Apres la guerre et sa libération il se marie à une jeune fille nommée Muriel , née en 1920

Il décede en septembre 1969, sa femme décédera en 2003.


J'ai également étoffé mes trouvailles auprès de mes "témoins"

voici un des casques de l'équipage , il a été ramassé dans un champ; il est tres bon état une fissure sur un côté seulement. vous pouvez voir sur la photo ou il y a le Pilote plus haut, tout à droite, un pilote en tient un dans la main.





Mon second témoin m'a également montré un bout de toile; cette toile a été découpée sur la queue de l'avion; si l'avion en lui même était tout en aluminium; certaines parties, notamment les volets, la dérive, étaient en structure métallique recouverte de toile peinte en gris/aluminium.



Ce bout de toile vient de la dérive; vous pouvez voir le morceau manquant sur la dérive ci dessous.



D'ailleurs en parlant de dérive; j'ai pu avoir accès à d'autres photos nouvelles de la dérive, ces photos ont été prises par Odette Mareuil , jeune demoiselle à l'époque...
Dans mes mains des photos originales prises il y a 73 ans...
les voici, ou l'on voit le poste mitrailleur de queue, une 12.7 est encore présente, on la voit trainant au sol.


sur la photo ci dessous, on devine le numéro de série de l'avion sur la dérive "102585", il manque le "1"  sur une partie qui s'est affaissée de l'autre côté de l'avion lors du crash.
le triangle Noir avec le "L" blanc caractéristique du 381st Bomb Group est présent


Une des ailes du B17 est tombée au bord de la route de Fouchault à Valleres,
on voit le dessus de l'aile,  les supports des moteurs N°2 et 4 sont visibles, le 2 est à gauche, le 4 est le plus proche du fuselage.





 Ensuite, voici également une cartouche de 12.7mm, vous pouvez voir la pointe de la balle "métal" qui signifie qu'il s'agit d'une incendiaire.... la balle est encore pleine...
ramassée dans un champ les jours qui ont suivi le crash.



 et puis voici une soupape d'un des moteurs du B17 récupérée également sur les lieux ou sont tombés les moteurs ... voyez la taille de la soupape




 J'ai encore plein d'informations à vous transmettre, la position de chaque membre d'équipage au sol ; d'autres photos , d'autres informations sur l'équipage;
soyez patient. Je devrais pouvoir vous les montrer prochainement; quand mon témoin pourra me les transmettre.

merci à vous de me suivre.
Rendez vous à la prochaine MAJ.

MISE A JOUR DU 20 MARS 2017

Encore une mise à jour avec plein d'infos à vous donner

Bien, je mets à jour plusieurs infos
contrairement à ce que je pensais, le Betty-L n'a pas la dérive rouge ne le bout des ailes rouges.
les codes étaient noirs comme sur la photo ci dessous.
En effet, les dérives peintes en rouge ne l'ont été qu'a partir de Juillet 44, quelques semaines apres le crash du betty.
Pour résumer; du début de la guerre jusqu'en février 1944 , tous les B17 du 381st BG étaient peint en Olive Drab et Neutral Grey en intrados; à compter de février ils commencent à recevoir des B17 couleur métal naturel; mais conservent les codes en noir jusqu'en juillet 1944.




Voici également quelques photos que j'ai pu récupéré des membres d'équipages.

Voici le Lieutenant Ray Stewart, Bombardier; qui a pu échapper aux allemands après son évacuation du B17.







Voici maintenant James Chandler;  Navigateur, prisonnier de guerre.





et voici Robert Kellum, copilote du Betty, qu'on a retrouvé que quelques jours apres le crash.
Apres avoir sauté du Betty, il a déployé son parachute; malheureusement; lors de l'explosion de l'avion; un morceau de métal est venu sectionner les sangles; il s'est écraser dans un champ non loin de Valleres.







Ci dessous une photo de son enterrement, Son corps a été veillé pendant 96 heures par des patriotes apres que son corps ai été découvert dans un champ de pommier par M Roger Cornilleau.
L'enterrement a lieu , il se dégage l'odeur cadavérique du cercueil installé sur un chariot à bras que tirent les cantonniers. Le maire Jules Gallais est suivi d'une foule nombreuse et silencieuse venant de Valleres et des communes alentours.
Le cortege se dirigeant vers le cimetiere est coupé par le passage d'un camion allemand; les soldats de la Wehrmacht se contentent de surveiller les obseques; peut être que dans la population se cache un aviateur rescapé? Stewart?....
Au cimetiere le corps de Kellum est inhumé à gauche à l'entrée aupres d'un cypres. son casque est posé sur la croix de sa tombe.
le maire prononcent ces quelques mots: "Je n'ai rien à dire, car il ne faut rien dire... quoi dire...."
(source:M Rideau à Druyes.)





Voici également les témoignages des membres d'équipages d'un B17 qui volait avec le Betty.


Traduction:
2nd lieutenant  Harry A Smith, co pilote du 42-32049

Nous volions en 3eme position derrière le leader du groupe "haut". Juste au moment ou nous volions au dessus de la cible, le B17 en tête 42-102585 a reçu un coup direct provenant de la Flak dans le compartiment Radio, soufflant le toit et les deux côtés du compartiment. A peu pres 2 secondes après avoir été touché, il a laché 3 bombes,  et le groupe entier les a lâché également.
Le B17 est sorti de la formation mais resta sous controle. J'ai vu 4 hommes sortir de l'avion, apparemment par la soute à bombes ou sorties de secours. L'avion a fait un lent virage à droite et a disparu de ma vision.


Traduction:
2nd Lieutenant  William F Skoglund, pilote du 42-32049

Nous volions en 3eme position , groupe de tête, Groupe haut le 24 juin 1944. Nous  avions fait un virage à 360 degrés pour commencer le bombardement, quand notre leader , le B17G 42-102585 a reçu un coup direct dans le compartiment radio soufflant les 2 côtés du fuselage. Notre mitrailleur de queue a vu des morceaux de l'opérateur radio tombant de l'avion, ainsi que 4 parachutes, 2 d'entre eux se sont ouvert. L'avion vola droit devant et de niveau encore quelques secondes et a entamé un virage à droit et est sorti de ma vision.


Traduction:
2nd Lieutenant Edwin W Switzer, Navigateur sur le 42-31049

Nous volions sur la gauche de notre leader et faisions notre "bomb run" quand j'ai vu une explosion dans le compartiment radio de notre avion leader. Le haut et les 2 côtés ont été soufflés. L'avion a commencé à sortir de la formation mais est resté sous contrôle pendant 2 minutes environ. Pendant ce temps j'ai vu 4 hommes sauter de l'avion. Le moteur numéro 3 fumait. Je n'ai pas vu de feu jusqu’à ce que l'avion touche le sol.



Voici le B17 dans lequel volait l'équipage qui a fait ces témoignages.




Bonne journée et rendez vous à la prochaine MAJ

18 commentaires:

  1. Bjr d'un sarthois... je fais moi aussi des recherches sur les crashs alliés tombés chez moi. Je viens de parcourir votre blog! Vos trouvailles faites aux archives... Un truc de dingue! Félicitations... Si je peux aider. n'hésitez pas! Bravo!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Jacky je présume:)
      votre commentaire me touche, merci beaucoup !! :)
      SI vous avez des infos, quelle qu'elle soit n'hésitez surtout pas!

      Supprimer
  2. Mon adresse courriel: jacky_emery@hotmail.com

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour Très beau travail de recherche.
    Je me présente, Daniel CARRAS, président de l'association TOURAINE MEMOIRE 44, je met actuellement sur pied la réalisation d'une stèle pour cet avion. J'ai reçu des USA baucoup de doc, photos, rapport de mission, je suis en contact permanent avec l'association du 381BG, mais je navais aucune photo des débris, même mes contacts avec la mairie n'ont rien donné.
    Je suis en relation avec le conseil départemental, la base aérienne, et la mairie de Vallères,nous prévoyons une inauguration de la stèle le 24 Juin 2017.
    J'habite Larcay, et il faut absolument que nous puissions nous voir et partager, cette passion et les documents que nous possédons.
    Je vous laisse mes coordonnées
    Daniel CARRAS
    06 09 28 20 11
    d.carras37@gmail.com

    A très bientôt

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Daniel
      Nous nous retrouverons à Valleres pour la commémoration et l'inauguration de la stele
      la maquette sera au rendez vous:)
      A bientôt:)

      Supprimer
  4. Bonjour Très beau travail de recherche.
    Je me présente, Daniel CARRAS, président de l'association TOURAINE MEMOIRE 44, je met actuellement sur pied la réalisation d'une stèle pour cet avion. J'ai reçu des USA baucoup de doc, photos, rapport de mission, je suis en contact permanent avec l'association du 381BG, mais je navais aucune photo des débris, même mes contacts avec la mairie n'ont rien donné.
    Je suis en relation avec le conseil départemental, la base aérienne, et la mairie de Vallères,nous prévoyons une inauguration de la stèle le 24 Juin 2017.
    J'habite Larcay, et il faut absolument que nous puissions nous voir et partager, cette passion et les documents que nous possédons.
    Je vous laisse mes coordonnées
    Daniel CARRAS
    06 09 28 20 11
    d.carras37@gmail.com

    A très bientôt

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour Ace,
    Félicitations pour ce très beau travail de recherches et de présentation.
    J'aimerai faire un dessin de cet avion; comme la photo ne montre que l'avant de l'appareil, je me demande où se situaient les deux lettres de l'immatriculation sur le côté gauche du fuselage; en avant de l'étoile USAF ou à l'arrière après le sabord?
    Dans l'attente.
    Cordialement.
    Jacky THIELLIN
    secrétaire trésorier de l'Association B17 de Montlouis
    jacky.thiellin@gmail.com

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Jacky,
      Merci pour ton commentaire ; on s'est répondu et nous sommes en contact mais je n'avais pas pris le temps de te remercier pour ton commentaire:)
      A bientôt
      Frédéric

      Supprimer
  6. Bonjour Monsieur,

    Je suis journaliste à France 3 Centre Val de Loire. Nous réalisons un reportage sur le crash et nous souhaitons savoir si nous pouvions utiliser quelques uns de vos clichés. Notre reportage sera diffusé ce soir dans le 19/20. Bonne journée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bonjour;
      Nous nous sommes eu au téléphone; mais je vous réitère mon autorisation.
      Aucun soucis pour prendre quelques uns des clichés de mon blog; je vous demande juste de citer vos sources. merci d'avance.
      cordialement
      Frédéric G

      Supprimer
  7. éventuellement vous pouvez montrer mon travail sur cet avion
    http://lesailesdupacifique.blogspot.fr/2017/05/b-17g-betty-l-42-102585-hkmodels-132e.html

    RépondreSupprimer
  8. J'adore ce travail de recherche, Ace ! Bravo !

    RépondreSupprimer
  9. Brilliant research, thank you.

    RépondreSupprimer
  10. Magnifique cette enquête et ces recherches. toutes mes félicitations. Est-il possible de voir des photos de la maquette réalisée?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à vous:)
      les photos de la maquette sont visibles ici si vous voulez:)
      https://lesailesdupacifique.blogspot.com/2017/05/b-17g-betty-l-42-102585-hkmodels-132e.html

      Supprimer